Faits importants

• En tant qu’administrateur d’un syndicat de copropriétés, vous pouvez être tenu personnellement responsable en cas de sinistre si vous avez un montant d’assurance insuffisant sur votre bâtiment ;

• Une assemblée générale doit être tenue à chaque année afin que le Conseil d’administration rende des comptes à l’ensemble des copropriétaires ;

• Votre syndicat de copropriétés doit être enregistré au Registraire des entreprises et une mise à jour des administrateurs est à effectuer à chaque année ;

• Les lois définissant la copropriété sont dans le Code civil du Québec ;

• Un fonds de prévoyance insuffisant peut faire exploser vos frais communs ;

• Vous avez le devoir et la responsabilité de maintenir un fonds de prévoyance minimum prévu par la loi. La loi exige 5% du budget annuel ou plus selon votre acte de copropriétés. Ces montants s’avèrent généralement insuffisants car ils ne tiennent pas compte de l’âge et de l’état du bâtiment et de ses équipements ;

• Une gestion rigoureuse du syndicat de copropriétés devient de plus en plus un argument de vente auprès des acheteurs ;

• Un gestionnaire de copropriétés efficace peut vous permettre de sauver beaucoup de temps, de l’argent et améliorer la plus-value de l’immeuble et de ses parties privatives.

Questions fréquentes

Q1 – Pourquoi retenir les services d’une firme de gestion professionnelle ?

• Afin d’alléger la tâche des administrateurs de copropriétés.
• Afin d’assurer une gestion efficace et uniforme de tous les documents, registres, dossiers, contrats et états financiers.
• Le gestionnaire (gérant) exerce un rôle de soutien auprès du conseil d’administration. Il ne peut se substituer aux administrateurs élus qui sont les seuls à détenir le pouvoir décisionnel.

Q2 – Quelles sont les qualités principales d’un bon gestionnaire de syndicats de copropriétés ?

Il établit un diagnostic de la situation, dès le départ, pour les administrateurs et soumet un plan d’actions concernant les améliorations identifiées. Il est rigoureux dans ses suivis. Il négocie pour obtenir les meilleurs services possibles à un coût compétitif (exemple : contrat d’assurance). Il est responsable et engagé, car il veille à conserver la valeur de l’immeuble au fil des années.

Q3 – Pourquoi une évaluation de l’immeuble est-elle nécessaire ?

Parce que le montant de l’assurance doit réellement représenter la valeur à neuf de l’immeuble. Ce montant est établi selon le coût de reconstruction de l’immeuble. Une évaluation par un évaluateur agréé reflétera la valeur de l’immeuble pour fins d’assurance et indiquera si ce dernier est évalué à sa juste valeur. Cette évaluation peut servir de base à une détermination plus exacte du montant à constituer au fonds de prévoyance.

Q4 – Est-ce utile un plan d’entretien de l’immeuble ?

Le plan d’entretien de l’immeuble vous donne le portrait de l’état du bâtiment et des interventions à y faire. Il aide à prévoir à l’avance les montants nécessaires pour la réalisation des futurs travaux. De notre côté, nous privilégions une approche basée sur les 5 prochaines années. Ceci évite des surprises ou des cotisations spéciales.

Q5 – Comment peut-on récupérer les cotisations impayées d’un copropriétaire ?

Plusieurs étapes sont possibles pour recouvrer les sommes non payées. Lorsque toutes les tentatives ont échouées, le syndicat est autorisé par la loi d’inscrire une hypothèque légale sur l’unité du mauvais payeur.

Q6 – Vous restez en contact de manière permanente avec les administrateurs et rendez facile l’accès de tous à l’information. Quels sont vos autres objectifs principaux ?

Pour de nombreux copropriétaires, leur condominium représente une partie significative de leur patrimoine. La bonne gestion des parties communes résulte nécessairement dans l’appréciation de la valeur de l’immeuble, et logiquement de chaque unité privative. Ainsi, il en va de l’intérêt de tous de travailler de concert pour donner à la copropriété sa pleine valeur, le tout en mode continu.

Q7 – Détenez-vous une assurance responsabilité professionnelle ?

Oui, il nous fera plaisir de vous envoyer notre police d’assurance. L’article 1085 du Code civil du Québec autorise votre conseil d’administration à confier une partie de ses tâches à un gestionnaire. Lorsqu’un conseil d’administration signe un contrat de service avec un gestionnaire indépendant, il doit exiger une preuve que ledit gestionnaire est couvert par une assurance responsabilité civile, laquelle protégera votre syndicat contre ses possibles erreurs de gestion. Exigez cette preuve.

Q8 – Un dernier mot peut-être : au final, qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence ?

Nous privilégions la simplicité par la mise en place d’outils de gestion faciles à comprendre et nous nous adaptons rapidement aux besoins propres de chacun de nos clients. De plus, nous nous spécialisons dans la gestion de syndicat de copropriétés de 6 à 85 condos.